Sur scène

Les Sentiers de la Tourmente


Cinq histoires où des hommes ordinaires sont confrontés à l’appel de la mort mais s’acharnent à vivre ou s’en vont dans la sérénité.

Cinq histoires où la force de vie, d’une manière ou d’une autre et quelles que soient les tourmentes rencontrées, finit par prendre le dessus.
Yannick Jaulin s’empare des personnages imaginés par André Ricros. Il endosse leur destin. Il leur donne vie et bien plus : une vitalité, une densité, une dimension épique, cosmique, qui peut les mener en quelques mots de l’enfer de la tourmente à la quiétude du paradis… ou à la communauté réconfortante des vivants.
Il nous fait partager le goût de s’accrocher et de continuer.
Tel ce balancement entre la tentation de la mort et la résistance de l’instinct vital, le spectacle oscille entre drôlerie et gravité.

Cinq musiciens entourent le conteur.

La musique participe au récit.
Elle amplifie l’intensité de ce voyage dans la tourmente.
Elle apporte à chaque histoire sa couleur. Elle dialogue avec le texte, sans redondance.
Ses intonations auvergnates font écho aux touches d’accent vendéen du conteur, mais elle reste résolument contemporaine et nous invite à fréquenter ces sentiers où se forge l’être humain.

Création en mai 2011 à Riom et au Sémaphore, Scène conventionnée de Cébazat.


Production L’Auvergne imaginée
Coproduction Sémaphore, scène conventionnée de Cébazat ; Ville de Riom
Soutiens Ministère de la Culture et de la communication / DRAC Auvergne ; ADAMI ; SPEDIDAM ; Conseil régional d’Auvergne ; Clermont-Communauté ; Conseil général du Puy-de-Dôme