Mais encore

Coline ou les couleurs du temps

Il ne faudrait pas raconter d'histoires aux enfants. Ils finissent par y croire... À force de raconter à Coline que son humeur fait la pluie et le beau temps, ses colères deviennent des orages. Son papa essaye bien de calmer ses vents mauvais, mais il restera au fond d'elle un enfant tout puissant qui devra apprendre à maîtriser ses émotions pour pouvoir faire grandir le bleu de son ciel.

Petit glossaire poitevin des mots de "Coline ou les couleurs du temps"
Ces mots sont encore bien utilisés aujourd’hui. Ils sont beaux. Ils ont leur musique à eux pour décrire le monde.
Bon usage à vous

  • melouner : gromeller, ronchonner, chambarder
  • pignasser : pleurnicher de manière forcée, feindre les larmes
  • tuer :  éteindre (faux ami)
  • rimajer : dessiner un ciel
  • écrapouti : tout raplapla, écrasé (mot qu’on retrouve avec le même sens au québec)
  • richognant : glousser, rire en se moquant
  • une musse : un passage (par ailleurs terme de vieux français encore d’usage en vénerie)

Edition
Marmaille et compagnie


Retrouvez le livre sur le magasinage